Prévenir l’Alzheimer avec de l’activité physique

Prévenir l'Alzheimer avec de l'activité physique, Résidence Richelieu, photo

L’activité physique pour prévenir l’Alzheimer

Tenter de prévenir l’Alzheimer avec de l’activité physique est-il réaliste? Résidence Richelieu discute des bénéfices du sport sur son blogue.

Le nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer est en constante augmentation depuis de nombreuses années. À ce rythme, dans trente ans, ce ne sera pas moins de cent millions d’individus dans le monde qui seront concernés par ce fléau. Si l’on est à l’heure actuelle incapable de guérir cette maladie, tout au plus de la soulager, on est en mesure de prévenir différents symptômes et de diminuer les risques de son apparition. Sur un plan prophylactique, l’activité physique est un excellent moyen pour contrer l’apparition de la démence.

Les bénéfices de l’activité physique en terme de prévention

La maladie d’Alzheimer est une forme de démence qui est à l’heure actuelle la plus représentée dans ce domaine. Elle se traduit par différents troubles, notamment au niveau de la mémoire, du comportement mais également sur le plan intellectuel. Ces dérèglements peuvent avoir une incidence très grave sur le plan de la vie quotidienne, ne serait-ce que parce que cette maladie est évolutive. En d’autres termes, les troubles s’aggravent à mesure que le temps passe et il n’est pour le moment pas possible, malheureusement, d’enrayer les symptômes.

Une des causes possibles de l’augmentation du nombre de cas de démence serait intimement lié à la sédentarisation de l’être humain. Cette dernière se renforce, année après année, de par notre mode de vie de moins en moins actif sur le plan physique. Or, il est actuellement démontré scientifiquement que l’activité physique est susceptible de diminuer la probabilité d’être touché par la maladie d’Alzheimer. Refuser et éviter la sédentarité est par conséquent une prophylaxie extrêmement intéressante, possédant de plus un certain nombre d’autres vertus sur le plan de la santé. Bouger permet de stimuler la circulation sanguine dans le cerveau avec pour résultante un apport plus conséquent en matière d’oxygène. L’impact sur la mémoire, mais également sur la concentration, est de ce fait indéniable et permet d’améliorer les performances et de prévenir les risques de démence.

Activité physique : mode d’emploi

Activité physique rime souvent, dans notre société moderne, avec performance. Or, il est parfaitement inutile de se transformer en athlète de haut niveau pour prévenir l’Alzheimer. Au contraire, une pratique douce sera bien plus efficace car elle aura toutes les chances de perdurer dans le temps. Rien empêche néanmoins de greffer un peu d’intensité dans vos séances d’activité physique. Le point qui devra impérativement primer sera, par contre, la régularité. C’est par le biais de cette dernière que la prévention se mettra réellement en place. Un autre aspect important à intégrer est qu’il n’y a pas d’âge pour pratiquer une activité sportive modérée. Les services pour personnes âgées sont nombreux dans ce domaine et ils vous aideront assurément à trouver vos marques à travers une pratique réfléchie et efficace. À titre d’exemple, on pourra se contenter de marcher trois à quatre fois par semaine entre trente et quarante-cinq minutes par jour. On veillera à ne plus prendre l’ascenseur afin de pouvoir profiter des escaliers. La pratique, en dilettante, de la bicyclette pourra également s’avérer excellente, tout comme la natation. À la Résidence Richelieu, une panoplie d’autres activités peuvent permettre de stimuler le corps et l’esprit. Pour plus d’informations, visitez notre page de services pour personnes âgées.